De Gaulle: Mémoires de guerre et mémoires d’espoir

“L’opinion, cédant à l’illusion qu’en faisant la guerre à la guerre on empêcherait les belliqueux de la faire, conservant le souvenir de beaucoup de ruineuses attaques, discernant mal la révolution apportée, depuis, à la force par le moteur, ne se souciait pas d’offensive. En somme, tout concourait à faire de la passivité le principe même de notre défense nationale.”