The Myth of the Liberal Order

Rather than seeking to return to an imagined past in which the United States molded the world in its image, Washington should limit its efforts to ensuring sufficient order abroad and concentrate on reconstructing a viable liberal democracy at home.
— Read on www.foreignaffairs.com/articles/2018-06-14/myth-liberal-order

Ville ouverte (De Gaulle: Mémoires de guerre)

“J’avais moi-même, dès mon entrée en fonction, préconisé que la capitale fût défendue et demandé au président du Conseil, ministre de la Défense nationale et de la Guerre, qu’il nommât gouverneur, dans cette intention, un chef résolu. Je proposai le général de Lattre, qui venait de se distinguer à la tête d’une division dans les combats autour de Rethel. Mais, bientôt, le commandant en chef déclarait Paris « ville ouverte » et le Conseil des ministres l’approuvait. Cependant, il fallait, à l’improviste, organiser l’évacuation d’une masse de choses et d’une foule de gens.”

Ville ouverte

De Gaulle, sur la folie complaisante qui prévalait en France en 1939

”Le Figaro publiait, sous la signature de Jean Rivière, une série d’articles inspirés et rassurants : « Les chars ne sont pas invincibles », « La faiblesse des chars », « Quand les hommes politiques s’égarent », etc. Dans Le Mercure de France, un général « Trois étoiles » rejetait le principe même de la motorisation : « Les Allemands, déclarait-il, étant naturellement offensifs, doivent naturellement avoir des Panzerdivisions. Mais la France, pacifique et défensive, ne peut être que contre-motorisatrice. »”

De Gaulle: Mémoires de guerre et mémoires d’espoir

“Cependant, les organismes officiels et leurs soutiens officieux, plutôt que de reconnaître d’évidentes nécessités et d’accepter le changement, quitte à en aménager la formule et les modalités, s’accrochèrent au système en vigueur. Malheureusement, ils le firent d’une manière si catégorique qu’ils se fermèrent à eux-mêmes la voie de la résipiscence.”

”la résipiscence”: le retour à la raison

De Gaulle: Mémoires de guerre et mémoires d’espoir

“L’opinion, cédant à l’illusion qu’en faisant la guerre à la guerre on empêcherait les belliqueux de la faire, conservant le souvenir de beaucoup de ruineuses attaques, discernant mal la révolution apportée, depuis, à la force par le moteur, ne se souciait pas d’offensive. En somme, tout concourait à faire de la passivité le principe même de notre défense nationale.”

Charles de Gaulle, Mémoires de guerre et mémoires d’espoir

amzn.eu/48TImI4

“Adolescent, ce qu’il advenait de la France, que ce fût le sujet de l’Histoire ou l’enjeu de la vie publique, m’intéressait par-dessus tout. J’éprouvais donc de l’attrait, mais aussi de la sévérité, à l’égard de la pièce qui se jouait, sans relâche, sur le forum ; entraîné que j’étais par l’intelligence, l’ardeur, l’éloquence qu’y prodiguaient maints acteurs et navré de voir tant de dons gaspillés dans la confusion politique et les divisions nationales. D’autant plus qu’au début du siècle apparaissaient les prodromes de la guerre. Je dois dire que ma prime jeunesse imaginait sans horreur et magnifiait à l’avance cette aventure inconnue. En somme, je ne doutais pas que la France dût traverser des épreuves gigantesques, que l’intérêt de la vie consistait à lui rendre, un jour, quelque service signalé et que j’en aurais l’occasion.”

Proust: St.Martin

amzn.eu/cTUIZNR

En réalité, les visites du curé ne faisaient pas à ma tante un aussi grand plaisir que le supposait Françoise et l’air de jubilation dont celle-ci croyait devoir pavoiser son visage chaque fois qu’elle avait à l’annoncer ne répondait pas entièrement au sentiment de la malade.

Proust

 

Au Café des Délices, Loix

“Mais aucun n’aurait été jusqu’à dire: «C’est un grand écrivain, il a un grand talent.» Ils ne disaient même pas qu’il avait du talent. Ils ne le disaient pas parce qu’ils ne le savaient pas. Nous sommes très longs à reconnaître dans la physionomie particulière d’un nouvel écrivain le modèle qui porte le nom de «grand talent» dans notre musée des idées générales.” (from “A la recherche du temps perdu (l’intégrale) (French Edition)” by Marcel Proust)

Start reading it for free: http://amzn.eu/7QrW9Xb

Proust: Du côté de chez Swann

“Pour quelle autre vie réservait-il de dire enfin sérieusement ce qu’il pensait des choses, de formuler des jugements qu’il pût ne pas mettre entre guillemets, et de ne plus se livrer avec une politesse pointilleuse à des occupations dont il professait en même temps qu’elles sont ridicules.” (from “A la recherche du temps perdu (l’intégrale) (French Edition)” by Marcel Proust)

Start reading it for free: http://amzn.eu/2Sm2sfe

Proust: Du côté de chez Swann

Lyndon @ SWB

“Malheureusement sur presque toutes choses j’ignorais son opinion. Je ne doutais pas qu’elle ne fût entièrement différente des miennes, puisqu’elle descendait d’un monde inconnu vers lequel je cherchais à m’élever: persuadé que mes pensées eussent paru pure ineptie à cet esprit parfait, j’avais tellement fait table rase de toutes, que quand par hasard il m’arriva d’en rencontrer, dans tel de ses livres, une que j’avais déjà eue moi-même, mon coeur se gonflait comme si un Dieu dans sa bonté me l’avait rendue, l’avait déclarée légitime et belle.” (from “A la recherche du temps perdu (l’intégrale) (French Edition)” by Marcel Proust)

Start reading it for free: http://amzn.eu/hfaR7nq